Film France
Commission Nationale du Film
 


  Les actualités
 
   < Revenir en arriere      Actualités précédentes >
 
  21/12/2016
  Amélioration du Crédit d'Impôt International


  La loi de finances 2017 abaisse à 250 K€ le seuil des dépenses minimales en France pour bénéficier du crédit d'impôt international.


[Communiqué de Presse]
Film France, la FICAM, le SPFA se félicitent de l’adoption de la loi de finances pour 2017 qui proroge jusqu’en 2019 le crédit d’impôt international pour les œuvres audiovisuelles et cinématographiques et abaisse de 1 M€ à 250 K€ le seuil des dépenses minimales en France pour pouvoir en bénéficier.

Nous tenons à remercier tout particulièrement et chaleureusement Messieurs les députés Patrick Bloche, Razzy Hammadi et Bruno Le Roux qui ont défendu avec conviction le crédit d’impôt international ainsi que l’ensemble des députés qui ont voté le maintien du dispositif et son amélioration.

Nous rappelons que le crédit d’impôt international a fait la preuve de son efficacité, puisque les dépenses en France de projets bénéficiant du dispositif ont évolué de 57 M€ en 2015 à 152 M€ en 2016. Sa suppression, pourtant envisagée lors des débats, aurait de façon incompréhensible, mis en péril plusieurs milliers d’emplois en France, en particulier dans le secteur de l’animation où un quart des effectifs auraient été directement impactés.

Les professionnels et le CNC s’en sont légitimement émus et se sont mobilisés. Nous leur adressons nos plus sincères remerciements.

La confirmation du crédit d’impôt international, assortie de l’abaissement du seuil des dépenses requises, permettra non seulement d’attirer sur notre territoire de nouveaux tournages de films en prises de vues réelles et fabrications d’œuvres d’animation, notamment en provenance des pays émergents, mais surtout de d’engranger des commandes de prestations d’effets spéciaux numériques (VFX) et de post production pour lesquelles le seuil de 1M€ représentait jusqu’à présent un obstacle rédhibitoire.

Cette réforme, attendue des professionnels, sera un puissant levier pour le secteur des VFX français afin de lui permettre de gagner des parts de marché à l’international. » http://www.filmfrance.net/telechargement/CP2112_FilmFranceFicamSpfa.pdf

 
 
 
 
  15/12/2016
  COMMUNIQUE DE PRESSE
FilmFrance, la Ficam et la SPFA alertent les parlementaires


La FICAM, FILM FRANCE et le SPFA alertent les parlementaires sur les conséquences catastrophiques des amendements 528 et 571 au PLF qui prévoient la suppression du crédit d’impôt international pour les dépenses d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles engagées par des entreprises de production exécutives (crédit d’impôt cinéma international) à compter du 1er janvier 2017 et sur les répercussions qu’ils emporteraient sur l’économie du cinéma et de l’audiovisuel français.

La disparition de ce dispositif - outre qu’elle priverait la France d’un puissant et efficace levier d’attractivité dans un environnement international très concurrentiel - occasionnerait d’authentiques sinistres industriels pour les sociétés françaises actuellement engagées dans des productions ambitieuses.

Elle enverrait par ailleurs un signal catastrophique aux investisseurs étrangers sur l’attractivité du territoire français et sur son instabilité législative et réglementaire.

Depuis son entrée en vigueur en 2009, le crédit d’impôt international a :
- attiré plus de 140 projets, tous genres confondus (cinéma, télévision, FVX, animation, prise de vues réelles), issus du monde entier,
- généré près de 700 M€ de dépenses sur le territoire,
- permis la création de 130 000 journées de travail par an,
- contribué au rayonnement de la France, de son patrimoine et son territoire à travers le monde grâce à des films emblématiques tels « Midnight in Paris » et « Magic in the Moonlight » de Woody Allen, « Hugo Cabret » de Martin Scorsese, « Tamasha » d’Ali Imtiaz, « Befekre » d’Aditya Chopra, « Dunkirk » de Christopher Nolan ou les séries « Marseille » et « Meurtres au paradis » et « Riviera ». Sans le crédit d’impôt, aucun de ces projets ne se serait tourné en France !
- consolidé la filière française de l’animation qui s’est hissé aux premiers rangs mondiaux, notamment avec le succès exceptionnel de l’implantation, à Paris, de la société Illumination Mac Guff productrice, pour la major Universal, des succès mondiaux Moi, moche et méchant, Les Minions… qui ont généré plus de 3 milliards d’euros de recettes dans le monde. Sans oublier les sociétés Teamto, Gaumont animation, Mikros fleurons de l’animation française engagés auprès de sociétés américaines telles Disney, Netflix, Dreamworks ou Paramount.

Dans le seul secteur de l’animation, pas moins de 1 400 emplois sont directement menacés de disparition avec cette mesure, soit le quart des effectifs du secteur. Une telle saignée et la disparition de studios majeurs entraîneraient la déstabilisation complète de l’écosystème du secteur.
En effet, les studios travaillant pour le compte des grands studios américains seront en danger mortel car ils devront prendre à leur compte le manque à gagner lié à la disparition dès 2017 du crédit d’impôt international pour les productions en cours.

Des années d’efforts déployés par les professionnels pour les convaincre de venir travailler en France seraient réduites à néant.

La suppression du crédit d’impôt international serait une mesure fondamentalement incohérente, alors que le mécanisme a montré toute son efficacité, qu’il ne présente aucun effet d‘aubaine et qu’il offre un retour globalement positif pour l’Etat (chaque euro de crédit d’impôt équivaut à 7 euros de dépenses sur le territoire et 2,7 euros de retombées fiscales et sociales pour l’Etat).
La FICAM FILM France et le SPFA demandent à ce que, conformément à ce qui a été validé en première lecture par l’Assemblée Nationale, le dispositif soit prorogé jusqu’en 2019. » http://www.filmfrance.net/telechargement/CP_1512def5.pdf

 
 
 
 
  09/12/2016
  SORTIE MONDIALE DE BEFIKRE


  Le premier film indien tourné intégralement en France sort le 9 décembre sur plus de 4000 écrans en Inde et simultanément dans le monde entier.



 
 
 
 

Au service des professionnels du cinéma de l’audiovisuel, Film France assure la promotion des tournages et de la post-production en France.

Le réseau commissions du film : 41 bureaux d’accueil des tournages au service des professionnels et de leur territoire


NOS PRINCIPALES MISSIONS

L’information et le conseil aux professionnels français et étrangers sur les conditions de tournage et de post-production en France, les sources de financements.

La promotion du territoire France : présence sur des manifestations professionnelles en France et à l’étranger, publication de guides.

La promotion des lieux de tournage : une base de données de pré-repérage riche de plus de 20 000 fiches, le rapprochement des secteurs de l’audiovisuel et du tourisme.

L’expertise : l’instruction des dossiers de crédit d’impôt international, l’analyse de la répartition géographique des tournages, l’observatoire de la concurrence fiscale internationale, les outils d’évaluation des retombées des tournages sur le territoire.

Pour plus d'informations, consulter le FAQ...


Film France est soutenue par: logoCNC
Membre du réseau: logoEUFCN
Membre de réseau: logoAFCI
Film France est partenaire de :
Autres partenaires:   logoBellefaye